jeudi 6 août 2009

A. A PATNA (7.08.2009).



A PATNA









A Patna

emmenez votre énergie portative

vous en aurez besoin !





Le premier soir, je ne trouve une chambre

qu'après une douzaine de refus...

-"No room more !"

-"All is full !"

-"The hotel is full !", ...





L'hôtelier est un crétin.

Son refrain est : "Money ! Money !"

Il ne parle pas, il aboie.

Patiemment, je l'éduque :

-"You have to be polite, sir !

Tell me PLEASE

and I will give you these 300 roupies..."





Décidé à ne plus voir sa tête

je visite le lendemain matin

une douzaine d'hôtels supplémentaires.

L'accueil est souvent froid

je ne récolte que refus !





La plupart ne louent qu'aux Indiens

souvent pour une semaine, ou plus.

Ils n'ont pas de licence pour les étrangers.

Très peu d'hôtels bons marchés

acceptent de louer aux étrangers...





Dépité, je reste une autre nuit

chez le Roquet, lui offre 200 roupies

pour chaque nuit supplémentaire.

-"No discount ! It's 300 roupies !"

Deux phrases ? Quel progrès !





Après des heures de recherches

je trouve un bon cybercafé

car ce deuxième jour est férié

(fête des frères et des soeurs)

et je galère comme un damné

exclu de cyberespace...





Le troisième jour, allant surfer

je croise une Japonaise qui cherche

une chambre désespérement...

Je la conduis chez mon taulier

qui lui en propose une sans hurler...





J`invite la Japonaise à dîner

de retour à notre hôtel

je lance à Cerbère et compagnie :

-"Good night, gentlemen !"

Cerbère en oublie de répliquer :

-"Money ! Money !"

et je monte à ma chambre sans payer.





Ce matin, je descends avec 300 roupies.

Le Roquet m'agresse d'un "Pay !" lapidaire

que faire face à une brute pareille ?







Lionel Bonhouvrier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire