vendredi 14 août 2009

D2. BODHGAYA ou l'ILLUMINATION (interprétation)



BODHGAYA

ou l'ILLUMINATION


(interprétation)




S'asseoir à l'ombre d'un banian.
Faire le vide, repousser les parasites de l'esprit.
Partir dans l'immobile à la recherche de la Vérité !

Sommes nous capables de comprendre - en ce monde obsédé par le téléphone mobile, internet, le zapping télévisuel et intellectuel, les écrans stressés et stressants - sommes nous encore capables d'une démarche comme celle de Siddharta Gautama ?

Méditer à l'ombre d'un banian.
Descendre dans ses abysses obscures, où l'ignorance, l'envie, la colère jouent à cache-cache avec leurs soeurs siamoises ?

Peut-être me faut-il empreinter la même Voie, spirale aspirée par le gouffre, pour raconter une telle aventure de l'Esprit.
Et creuser le labyrinthe de nos monstruosités pour atteindre au fond du puits, tout au fond, la Lumière ?

Le Bouddha l'a souvent répété : il n'est ni un dieu, ni le messager d'un dieu.
Ce qu'il a réussi, un autre homme peut l'accomplir.

Les maladies, la vieillesse, la mort forcent le jeune Siddharta à abandonner palais, famille, richesses. Il commence l'ascèse rigoureuse d'un ermite.
Au bout de six ans, il manque mourir de privations et d'invraisemblables austérités...
Par souci d'efficacite, il choisit une ascèse plus équilibrée, sa future Voie du Milieu.
Décidé à parvenir à l'Eveil, il médite plusieurs semaines sous un arbre de Bodhgaya.

Ainsi donc,
méditer en profondeur à l'ombre d'un banian.
Et dans ce puits d'humilité, heure après heure, attirer à soi -comme la mer attire les rivières - ce qui coule et se transforme, tous les mirages de l'instabilité.
Les passer en revue avec rigueur, un à un...

Etre confronté aux démons sous le banian.
La victoire au combat signe la vérité de la démarche.
Mara lutte contre Siddharta, comme Satan et ses ruses combattent Jésus dans le désert de Jéricho.
Et Siddharta et Jésus l'emportent contre les forces du Mal.

Siddharta Gautama nie les présences démoniaques sans les combattre, en toute sérénité.
Il affirme être parvenu à la compréhension totale de la nature, des causes de la souffrance humaine et des étapes nécessaires à son élimination.
Par la concentration exceptionnelle des forces de son esprit, il atteint l`Eveil et devient le Bouddha (Bouddha signifie "l`Eveillé" en sanscrit).


Qu'est-ce que l'Eveil ? Qu'est-ce que l`Illumination ?
Et comment les atteindre ?

A Sarnath, Bouddha propose de suivre la voie du Milieu grâce une méthode.
A Bodhgaya, il ouvre la Voie, purifie son propre esprit des conceptions fausses.
L'Illumination est une perception claire de la réalité.
Elle ne résulte pas d’une intervention surnaturelle, mais d'une attention particulière portée à la nature de l'esprit humain.
Elle est donc possible pour tous les êtres.

Le dictionnaire Shambhala définit l'illumination comme «un éveil du vide, dans lequel la personne est vide et même l'univers tout entier est vide."
Au sens bouddhiste, le vide est de l'impermanence, l’absence d’essence et l’imperfection, trois caractéristiques de la vie et du monde.

Le vide signifie que tout est en constante évolution.
Il n'y a pas de solidité, aucune forme permanente, tout change.

Le Bouddha l'a souvent répété : il n'est ni un dieu, ni le messager d'un dieu.
Ce qu'il a réussi, un autre homme peut l'accomplir.


Au temple de la Mahabodhi, on descend graduellement plusieurs escaliers depuis l'entrée.
Un Dieu, on lui construit un temple, perché sur une montagne - au plus près des Cieux.
A Boghgaya, on rend hommage à un homme, l`Eveillé, qui est descendu au fond de son puits intérieur.

Le temple est donc construit au creux du site.
Je découvre une flèche pyramidale de 50 mètres de hauteur, encadrée de deux autres plus petites...
Cette débauche d'architecture est une erreur, dont les religions sont coutumières.
Les hommes adorent l`idolâtrie !

Siddhata Gautama aurait préféré un simple banian.
Que l'on dynamite cette masse de pierres !
Ne gardons que l'arbre de la Bodhi ,ou plutôt une pousse de l'ancien banian, rapportée du Sri Lanka, devenue considérable.

Mais c'est beaucoup demander aux hommes.
Entrer dans le site sacré, descendre les marches et ne trouver en bas qu'un arbre...
L'humilité est une vertu d'élite.

Trois flèches massives de pierres flattent l'ego des fidèles et des prêtres, détournent de l'essentiel.
En l'occurrence... s'asseoir à l'ombre d'un figuier pour méditer, à la recherche de la Vérité.

Lionel Bonhouvrier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire